PRÉEMBULE :

Rammersmatt est la plus petite des 17 communes  de la communauté de communes de Thann/ Cernay. Population légal au 1er janvier 2017 : 212

mais aussi la plus haute en altitude (470 mètres). Accroché aux premiers contreforts du massif vosgien entre les vallées de la Doller et de la  Thur, le village domine la plaine d’alsace et offre une vue incomparable sur cette plaine, sur la Forêt Noire et en certaines périodes sur les Alpes.

Le ban de Rammersmatt a une surface d’environ de ??? hectares de terrain pentu et vallonné. Le point le plus élevé culmine à 880 mètres au KUPPELTHANNKOPF ».

ÉPISODE N° 1 L’EMBLÈME

« D'azur à la rose de gueules boutonnée d'or, piontée, feuillée tigée de sinople, issante de trois coupeaux de gueules. »

En langage courant, ces termes indiquent un fond écru blanc (argent), une rose à pétales rouges (gueules), à bouton jaune (or), sépales, feuilles et tige verts (sinople). La tige est fixée sur un copeau central flanqué de deux autres formant un monticule rouge à la pointe de l’écru.

Ces armoiries sont celles de Frédérch de Roth, prévôt du couvent d'Oelenberg, qui figurent sur la face extérieure du mur nord de l'église paroissiale avec la date 1453. En cette année-là ce personnage avait fait restaurer la nef de l'église.

Celle-ci, dédiée d'abord à Saint-Waldebert puis à saint Jean Gualbert, appartient au couvent de l'Oelenberg depuis le XIII° siècle jusqu'à la Révolution.

Source : Rammersmatt village ente Thur et Doller  Hubert HELBLING.

ÉPISODE N° 2 Saint  Jean GUALBERT (12 juillet)

Saint Jean  GUALBERT est né vers l’an 1000 d’une famille aristocratique italienne de Fiesole au nord de Florence. Chargé par son père de venger l’assassinat d’un membre de la famille, il eut, un vendredi saint, l’occasion d’abattre le meurtrier. Celui-ci le supplia de l’épargner au nom du Christ crucifié Saint jean lui laissa la vie, le releva de terre et l’embrassa. Dés lors sa vie fut changée. Malgré l’opposition de son père, il se retira dans l’Abbaye de San Miniato, qu’il quitta pour une vallée dans les Appennins et fonda à Vallombrosa une nouvelle communauté attachée au silence  et à la contemplation. Cette communauté grandit pour posséder 12 maisons à la mort du fondateur et plus de 50 un siècle plus tard.

ÉPISODE N° 3  Catherine KOS

Catherine KOS, née le 5 mars 1768 d’une famille d’origine Suisse, a laissé  à Rammersmatt le souvenir d’une femme vivant en odeur de sainteté.

Ce sentiment était vivace encore chez nos anciens nés avant la grande guerre. 

Elle a vécu pendant une période difficile pour les chrétiens persécutés par les révolutionnaires. Les prêtres  réfractaires étant  exposés à la guillotine, le curé SIRLIN de Rammersmatt ne dut son salut qu’à sa fuite en Suisse : Catherine qui le servait le suivit à l’étranger.

Quelques années plus tard ils purent revenir en Alsace. Le curé fut nommé à Reiningue où il resta jusqu’à sa la mort.

Catherine continua à le servir, elle mourut le 15 mars 1837 et fut enterrée à Reiningue où sa tombe se trouve encore juste à côté de l’église.

 

 

Monument sépulcral de Katarina KOS érigé en 1896 par Paul BRUTSCHI commandité par le curé ACKERMANN

Dans le cœur de l’église de Rammersmatt se trouve un tableau peint par Camille GRETH pour l’ancienne chapelle représentant Catherine KOS en pleine extase et bénéficiant d’une vision  du Christ.

Elle relate ainsi cette vision, comme écrit au bas du tableau :

« j’ai vu Jésus vivant dans le tabernacle comme si je le voyais de mes yeux de mortelle. »